Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

La comptabilisation en valeur de marché dans les banques et le sociétés d'assurances: les éléments du débat

Philippe Wahl Directeur général adjoint,Compagnie bancaire
Denis Kessler Académie des sciences morales et politiques ; président-directeur général, groupe Scor. Contact : dkessler@scor.com.
Yves Ullmo Secrétaire Général du Conseil National du Crédit


Le débat sur les avantages et les inconvénients d'un système de comptabilisation en valeur historique ou en valeur de marché a pris ces dernières années de l'ampleur dans de nombreux pays. Deux positions s'affrontent. Dune part, les partisans d'une évaluation en valeur de marché des différents postes du bilan d'une banque ou d'une société d'assurances avancent que le " mark-to-market " donnerait une image plus fidèle de la réalité que celle qui résulte d'une comptabilité au coût d'acquisition. Celle-ci conduirait de plus à une prise de risque accrue et serait dangereuse pour le contrôle prudentiel. D'autre part, les défenseurs d'un système en valeur historique arguent que la détermination de la valeur de marché est, en pratique, très problématique. Ce mode de comptabilisation en " mark-to-market " introduirait dans les bilans des institutions financières une part trop importante de la volatilité des marchés financiers, et aurait ainsi des répercussions macroéconomiques.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+