Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Réflexions éthiques dans le monde de la finance : la moralité qui rapporte des dividendes ?

Michael Blair Directeur général adjoint, The Securities and Investment Board (SIB)


Pour les Français, le concept correspondant est "déontologie"; pour les Anglais, c'est "ethics". Dans les deux cas, la proposition est qu'un code moral de conduite, reconnu par toutes les personnes de bon esprit comme bénéficiant à ceux qui travaillent dans l'activité concernée, fait sens et rapporte d'importants dividendes à tous ceux qui sont concernés. Cela est particulièrement vrai dans le secteur financier.
Cet article aborde ce sujet dans la perspective d'un organisme de régulation du marché. Au Royaume Uni, les activités d'investissement sont régies par les clauses du Financial Services Act de 1986, qui exigent que les sociétés souhaitant travailler dans le secteur soient autorisées. Pour obtenir l'autorisation, les sociétés doivent être honnêtes, solvables et compétentes.
Le maintien et le renforcement de ces critères est un processus à plusieurs étapes. La première consiste à s'assurer que les critères ont une composante éthique adéquate, la seconde à déterminer comment ces critères doivent être renforcés, et la troisième à établir quel doit être le rôle des organismes de régulation dans ce processus.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+