Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Les nouvelles formes de gestion de l'épargne

C'est la perception de l'existence d'importantes transformations en matière de gestion de l'épargne, qui a fondé le choix de la Revue d'économie financière de consacrer un dossier spécial aux « nouvelles formes de gestion de l'épargne ». Précisons d'emblée que ce terme de gestion doit être compris dans son acception la plus large, gestion financière mais aussi formes de distribution de l'épargne, types de produits gérés comme institutions chargées de cette gestion. Aujourd'hui, en effet, ce sont au moins autant les modes de distribution de l'épargne qui sont en train d'évoluer, que ses modes de gestion - sur ce dernier point, la révolution des marchés dérivés a déjà accompli d'importants changements.
De la lecture enrichissante de ces articles, parfois foisonnante à l'image des évolutions en cours, ressortent quelques points d'ancrage. On peut en dénombrer trois.
Première ligne de force de ce dossier, la macroéconomie de l'épargne, fondée sur quelques agrégats et quelques relations mathématiques somme toute assez simples, peine à prendre en compte la richesse, et la subtilité, des comportements d'épargne des particuliers. De là une difficulté à prédire l'évolution du taux d'épargne et de ses composantes, voire même à comprendre cette évolution. Comme en d'autres domaines de la recherche économique, le pont entre micro et macroéconomie de l'épargne reste en grande partie à établir.
Deuxième ligne de force, beaucoup des articles qui composent ce dossier mettent l'accent sur une certaine ambivalence de l'épargnant, à la fois soucieux de sécurité et de mobilité, demandeur de simplification et de complexité. Sans que l'on puisse définir si l'évolution technique a précédé le besoin - ou inversement -, cette ambivalence peut aujourd'hui être gérée grâce aux marchés dérivés, par l'offre de produits « garantis ». Les promoteurs comme les distributeurs de produits financiers sont, en France, tenus de répondre à une double demande des épargnants, la rentabilité sans le risque : la rentabilité à risque connu. Au plan macroéconomique, cette quête de sécurité a une conséquence forte : l'aversion de l'épargnant français pour la détention d'actifs risqués et, donc, pour le financement direct des entreprises cotées. Au plan financier, elle s'est traduite par une évolution des professionnels de la gestion : on est passé, en matière d'épargne, d'une gestion des placements à une gestion des risques.
A cette deuxième tendance, qui paraît uniformiser l'offre de produits d'épargne, répond un autre mouvement, de nature apparemment Opposé: la segmentation du marché de l'épargne en autant de niches qu'il y a de grandes catégories de clientèles, et en autant de structures professionnelles qu'il y a de savoir-faire. Au modèle de la banque « promoteur- gestionnaire - distributeur » universel de produits d'épargne pour l'ensemble de ses clients, répond progressivement la distinction entre ces trois métiers, et un marketing produits de plus en plus fin. La « banque éclatée » chère à Lowell Bryan a son pendant sur le versant « épargne » de l'activité financière. Il y a en fait une « épargne éclatée ». Les acteurs de la gestion de l'épargne paraissent devoir être de plus en plus spécialisés.
Cette évolution est bien sûr, plus mondiale que strictement française ; elle applique à la France un mouvement né dans les pays anglo-saxons et nourrit une opposition, rappelée dans plusieurs des articles de ce dossier, entre le « modèle français » et le « modèle anglo-saxon » de gestion de capitaux. Sans clore ce débat, un fait paraît sûr: à l'image des clients, devenus plus mobiles, les structures françaises de gestion de capitaux apparaissent « en mouvement », non seulement car la loi de modernisation des activités financières les y conduisent, mais aussi car elles se professionnalisent. De ce point de vue, l'avènement de l'euro et plus généralement, la mondialisation du marché de la gestion de l'épargne, devraient encore accroître la professionnalisation, et la diffusion des techniques américaines de gestion de l'épargne.
Il ne faut pas, toutefois, se méprendre sur le sens de ce mouvement: professionnalisation ne signifie pas uniformité. Au contraire, l'un des enseignements forts de ce dossier - sensible - est qu'il n'existe pas une unique « structure type », qui sortirait victorieuse de la compétition, mais de la place pour plusieurs d'entre elles, chacune répondant aux besoins spécifiques de clients eux-mêmes différenciés.


REF 42 Les nouvelles formes de gestion de l'épargne

publication : avril 1997 256 pages

Editorial accès libre

L'épargne: évolution, flux, comportements accès libre

drapeau français uk flag

Nous donnons dans cet article un aperçu général de l'évolution des comportements d'épargne et des problèmes liés à l'épargne dans quelques grands pays, mais spécialement en France et en Europe. Nous cherchons à caractériser l'évolution des préférences des épargnants, en ce qui concerne la composition de leur portefeuille financier; en Europe continentale, l'aversion pour le risque semble l'emporter, et peut faire douter de la capacité à faire rapidement détenir en direct des titres. […]

Patrick Artus

Format PDF Lire l'article

Les nouvelles formes de gestion de l'épargne : le cadre financier accès libre

drapeau français uk flag

La gestion de l'épargne est le processus par lequel les agents économiques ayant des capacités de financement allouent des ressources aux agents ayant des besoins de financement. Après avoir rappelé les grandes caractéristiques de la gestion de l'épargne, nous discutons de quelques déterminants et constituants des processus de gestion de l'épargne: le développement d'une industrie des risques, la technologie (informatique, télécommunications), l'information des investisseurs, le contrôle […]

Jean-Paul Laurent

Format PDF Lire l'article

Perspectives de l'assurance vie accès libre

drapeau français uk flag

Cet article rappelle l'extraordinaire succès des placements d'assurance vie en France, et vise à expliquer les raisons de ce succès. Quelques chiffres retracent le développement de ce placement: l'assurance vie a représenté, en 1996, près de 70 % des flux de placements financiers des ménages français contre 20 % en 1987, et plus du quart de leurs actifs financiers contre 10 % dix ans plus tôt; 45 % des ménages français sont aujourd'hui détenteurs d'un contrat d'assurance vie souscrit […]

Gérard de la Martinière

Format PDF Lire l'article

Le " discount brokerage " accès libre

drapeau français uk flag

Le " discount brokerage " permet aux particuliers d'effectuer des transactions sur les valeurs mobilières en direct, sans intermédiaire, sans délai et à moindres frais. Il élargit une offre autrefois limitée à celle des courtiers traditionnels qui assurent, pour des frais plus élevés, les choix d'investissement pour le compte de leurs clients.A l'avenir, le développement des deux formes de courtage ira probablement de pair. En rendant plus accessible un grand nombre de valeurs mobilières, […]

Olivier Le Grand

Format PDF Lire l'article

1997: la mutation de la gestion de capitaux en France accès libre

drapeau français uk flag

L'industrie française de la gestion de capitaux est pour une large part intégrée à la banque et à l'assurance. Ceci résulte d'un contexte où l'épargne fut longtemps intermédiée. Au contraire, la gestion pour compte de tiers est, dans le modèle anglo-saxon, identifiée comme un métier à part entière. La gestion française se positionne favorablement du point de vue de la taille et du rating des établissements gestionnaires, de la capacité à présenter des historiques de résultats […]

Monique Bourven

Format PDF Lire l'article

Actions françaises: interactions entre la gestion de portefeuille et la négociation en bourse accès libre

drapeau français uk flag

Cet article décrit les principaux résultats d'une enquête approfondie réalisée auprès des plus grands gérants actions françaises sur leur processus de gestion, leurs techniques de transaction et leurs attentes vis à vis du marché de Paris. Plus précisément, cette étude éclaire les interactions entre la gestion actions et la négociation en bourse. Les investisseurs français, comme leurs homologues anglo-saxons accordent une importance particulière à la qualité de l'exécution de […]

Marianne Demarchi Solenn Thomas Robert Tartarin

Format PDF Lire l'article

La gestion mise en modèles ? accès libre

drapeau français uk flag

Les modèles et les techniques quantitatives envahissent le monde de la gestion financière. Des modèles techniqiies visent à aider à la prévision des cours sur les marchés : les techniques chartistes connues de longue date font progressivement place à des méthodes plus modernes utilisant l'économétrie, la théorie des fractals ou l'intelligence artificielle. Les modèles d'évaluation, plus financiers et souvent plus robustes, sont mieux adaptés aux besoins d'une gestion d'actifs à long […]

Didier Miqueu

Format PDF Lire l'article

Les OPCVM garantis : quels en sont les principes de fonctionnement et quels risques font-ils peser sur le marché ? accès libre

drapeau français uk flag

Depuis leur apparition en France à la fin des années 1980, les produits garantis n'ont cessé de se développer, satisfaisant le besoin de sécurité de bon nombre d'investisseurs.A la première génération de produits garantis offrant aux souscripteurs une indexation simple à la performance du CAC 40 entre deux dates, a succédé une deuxième génération de produits plus " exotiques ". Ils avaient deux objectifs: faire face à la baisse des taux qui rendait ces OPCVM garantis moins attractifs […]

Véronique Leroux

Format PDF Lire l'article

Regards sur la socio-économie de l'épargne accès libre

drapeau français uk flag

Macro-économie et socio-éconornie de l'épargne continuent d'être partout très éloignées l'une de l'autre; c'est dommage parce que les progrès de la première passent sans doute par un approfondissement de la seconde. Deux approches socio-économiques sont ici proposées concernant, d'une part, les objectifs et intentions d'épargne, d'autre part, la régularité de l'épargne et l'importance des montants épargnés. Le traitement des données d'enquête permet certes de mettre en évidence […]

André Babeau

Format PDF Lire l'article

Epargne et équité entre les générations accès libre

drapeau français uk flag

L'article met en perspective la dégradation de la situation financière des Etats dans les pays industrialisés, en intégrant le passif constitué des quasi " droits à retraite " des régimes de retraite par répartition. Pour en apprécier la portée en termes d'équité entre les générations, il reprend des critères classiques d'équité utilisés en économie du bien-être, le critère utilitariste et le critère " contractualiste " développé par le philosophe américain John Rawls.L'article […]

Christophe Marchand

Format PDF Lire l'article

Aux origines de la notion d'épargne en France accès libre

drapeau français uk flag

Les origines de l'épargne en France - dans sa définition d'aujourd'hui - remontent au milieu du XVIIP siècle, même si l'on peut considérer que durant les temps de l'antiquité et les périodes médiévales et des débuts des temps modernes quelques pratiques éparses étaient déjà enjeu dans certaines catégories de la population. La notion d'épargne naît en même temps que se développe le concept philosophicopolitique de la prévoyance et met aussitôt en œuvre, sous la plume des savants […]

Jean-Marie Thiveaud

Format PDF Lire l'article

La décision de prêt bancaire comme signal imparfait sur l'emprunteur accès libre

drapeau français uk flag

Cet article traite du paradoxe apparent entre une littérature financière stigmatisant le rôle de transmission d'information des décisions bancaires et une jurisprudence qui met en lumière les faiblesses de ce signal.De nombreuses études montrent que les décisions de crédit bancaire transmettent une information nouvelle sur l'emprunteur et influencent la stratégie adoptée par les autres partenaires de l'entreprise (actionnaires, autres créanciers, partenaires commerciaux ... ). Néanmoins, […]

Laurent Vilanova

Format PDF Lire l'article
Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+