Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Les marchés d'actions chinois

Patrick Gay Économiste


Les marchés d'actions chinois, de création toute récente (moins de 7 ans), présentent des singularités qui les distinguent des autres marchés asiatiques, beaucoup plus ouverts et qui s'expliquent par l'inconvertibilité de la monnaie chinoise. Les deux marchés de Shangaï et Shenzhe sont dominés par les actions réservées aux résidents (Actions A) qui représentent 96% de la capitalisation. Le marché des actions B, réservées aux investisseurs étrangers, ne cote que des entreprises de taille petite ou moyenne. Le besoin de trouver des capitaux étrangers pour les entreprises de plus grande taille a incité les autorités chinoises à utiliser le marché de Hong Kong comme fenêtres principales sur l'extérieur. Des sociétés chinoises sont cotées à Hong Kong (actions H), et à un moindre degré sur d'autres places (New York, Londres ...), et des intérêts chinois, souvent publics, ont créés des sociétés de droit hong kongais qui ont été introduites sur le marché de Hong Kong et qui ont pris le nom générique de red chips par opposition aux sociétés cotées à Hong Kong depuis longtemps, sans liens avec la Chine, les blue chips.
Les principales caractéristiques de ces marché à fin 1996 sont l'objet de cette note. Une annexe présente l'évolution enregistrée en 1997 par ces marchés et les problèmes d'ajustement auquel les répercussions de la crise asiatique les a confrontés.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+