Les outils modernes de gestion et le krach boursier d'octobre 1987

Bertrand Jacquillat * Co-fondateur, Associés en Finance ; professeur émérite des Universités.Contact : bertrand.jacquillat@associes-finance.com.


Beaucoup d'explications ont été données sur l'ampleur et la brutalité de la crise boursière d'octobre 1987. A partir de données boursières exclusivement françaises, nous centrons ici notre analyse sur la théorie du risque. Plusieurs facteurs permettent d'expliquer le krach boursier : dès août 1987, les analystes financiers avaient révisé à la baisse les prévisions de croissance à court et moyen terme des bénéfices des sociétés françaises de manière significative. Au niveau qu'il avait atteint, le marché était devenu très risqué ; la prime de risque et l'écart entre les taux de rentabilité actuarielle. des actions et des obligations étaient à leurs niveaux historiquement les plus bas. Les simulations actuarielles montrent le potentiel important de baisse que pouvait entraîner toute modification, même faible, des exigences de rendement et la reconstitution de la prime de risque. Ces différents paramètres sont enfin intégrés dans un modèle d'asset mix optimal actions/obligations.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+