" Services limités ou responsabilités limités ? " : le mutualisme de la sphère financière française en proie à la banalisation

Michel Roux * Doyen honoraire, Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité. Contact : mi.ch.ro@orange.fr.


Cet article fait, tout d'abord, l'état des lieux du mutualisme dans la sphère financière française. Ses excellents résultats constitueraient la meilleure façon de refuser toute " démutualisation ". Paradoxalement, l'attachement à leurs valeurs traditionnelles n'a pas empêché les établissements mutualistes de se précipiter vers les marchés de capitaux, y compris pour organiser la croissance externe par échanges de titres. La deuxième partie de ce texte s'interroge sur la nécessité pour le secteur mutualiste de se livrer à la course à la taille. La troisième et dernière partie passe en revue le pour et le contre d'une telle métamorphose. Entre le collectif obligatoire du contribuable et l'individuel facultatif du client : quel peut être le rôle du sociétaire ?

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+