Les politiques budgétaires au sein de l'UEM : entre convergence et asymétrie

Christophe Blot OFCE ; Sciences Po ; Université Paris Nanterre. Contact : christophe.blot@sciencespo.fr.


Les critères de Maastricht renforcés par le Pacte de stabilité ont notamment pour objectif de favoriser la convergence des politiques budgétaires européennes. Néanmoins, ces contraintes ne constituent sans doute pas une condition suffisante dans la mesure où les critères ne portent que sur une mesure particulière du déficit. De plus, la question de la convergence des dépenses publiques n'est pas abordée. L'objectif de cet article est de mettre en avant un certain nombre d'éléments qui sont de nature à favoriser ou au contraire à freiner le processus de convergence. Si les contraintes du Pacte de stabilité peuvent certainement jouer un rôle important, d'autres éléments sont à prendre en compte. Nous nous intéressons à ce titre au rôle de la concurrence fiscale. À l'opposé, la persistance de chocs asymétriques ainsi que l'existence d'hétérogénéités structurelles dans la transmission de la politique monétaire sont susceptibles de freiner la convergence.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+