Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Le financement de l'industrie différenciation ou homogénéisation?

Olivier De Bandt * Directeur de l'Économie et de la Coopération internationale, Banque de France.Contact : olivier.debandt@banque-france.fr.


L’analyse statistique comparée des structures de financement des entreprises industrielles aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Japon, en R.F.A. et en France, sur la période 1971-1983, permet de vérifier, dans une certaine mesure, les conclusions des théories faisant

L'analyse statistique comparée des structures de financement des entreprises industrielles aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Japon, en R.F.A. et en France, sur la période 1971-1983, permet de vérifier, dans une certaine mesure, les conclusions des théories faisant état de différences importantes, entre les pays, dans les relations finance-industrie (en ce qui concerne les modalités de la sélection bancaire, la fourniture de capital risque,…). Cependant, l'histoire enseigne la succession dans le temps de phase de rapprochement et de différenciation entre les pays et la période qui a débuté à partir du deuxième tiers des années 80 est aujourd'hui marquée par un mouvement d'homogénéisation au niveau international. Celui-ci découle notamment de l'évolution des besoins du secteur productif en raison de la transformation du contenu de l'investissement aussi bien productif que financier, qui remet en cause l'originalité de certains « modèles » nationaux de relation finance-industrie. Parallèlement, on constate une plus grande convergence dans les modalités d'intervention au profit du secteur productif, en particulier sous l'effet du mouvement de déréglementation et de la montée des marchés financiers.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+