Le Pacte de stabilité atteint ses limites

Charles Wyplosz Institut de hautes études internationales et du développement, Genève ; Centre for Economic Policy Research (CEPR), Londres. Contact : charles.wyplosz@graduateinstitute.ch.


Le Pacte de stabilité et de croissance (PSC) apparaît maintenant comme la plus grande déficience de l'Union européenne. Les nombreux défauts du PSC ont été longtemps identifiés et décrits.
Cet article analyse d'abord les principales lacunes du PSC. Il présente ensuite les arguments en faveur de l'utilisation de la politique budgétaire comme instrument de stabilisation macroéconomique, le seul désormais disponible au niveau national. La section suivante examine le débat en cours sur la réforme du PSC. Cet article se termine par une proposition en vue de modifier radicalement la façon dont la discipline budgétaire doit être mise en œuvre en Europe. L'idée centrale est que les règles finissent par se heurter aux événements imprévus, tandis que les institutions peuvent être conçues de manière à fournir les bonnes incitations au bon moment.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+