L'élargissement européen : un relais de croissance pour une banque occidentale

Daniel Bouton Président de la Société Générale


La Société Générale a une forte tradition de contrôle de vastes réseaux de banque universelle à l'étranger. Au milieu des années 1990 elle gérait un ensemble de filiales en Afrique francophone et dans les Dom Tom qui dégageaient un ROE récurrent supérieur à 35 %. À la fin des années 1990 elle dispose donc des outils de contrôle et d'animation de banques situées dans des pays éloignés et œuvrant dans des économies émergentes et est prête à participer au processus de privatisation du secteur bancaire engagé en Europe de l'Est pour préparer l'intégration de cette région dans UE. Elle le fait pragmatiquement en privilégiant le retour sur investissement plutôt que l'occupation de l'ensemble des territoires. Avec le premier recul de l'expérience il apparaît que :
1- cette région constitue un réel relais de croissance ;
2- comportant contraintes et difficultés ;
3- mais apportant dès maintenant des satisfactions en laissant espérer de brillantes perspectives à terme.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+