La robustesse des systèmes bancaires : fondements, interrogations

Rémy Contamin


En dépit de la taille des chocs survenus depuis l'éclatement de la bulle boursière en mars 2000, les systèmes bancaires européen et surtout américain ont dans l'ensemble fait preuve d'une stabilité remarquable à ce jour. Cet article rappelle les raisons pour lesquelles ce paradoxe n'est qu'apparent et s'interroge sur les fondements des meilleures performances des banques américaines. On souligne que les structures financières restent hétérogènes et d'une vulnérabilité variable aux différents chocs selon les pays, que les banques européennes les plus fragilisées ont témoigné d'une réactivité insoupçonnée et que le policy mix américain a joué un rôle significatif en ciblant à la baisse le prix des actifs et en permettant in fine que la crise reste contingentée aux corporate. La contrepartie est un accroissement du risque immobilier et la persistance probable de poches de risque au niveau des non banques.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+