Qu'est-ce que Bâle II change à la stratégie bancaire ?

André Lévy-Lang


L'effet de Bâle II sur la stratégie bancaire est vu dans la suite de Bâle I : en fixant un prix minimum uniforme pour le crédit bancaire, déterminé par les fonds propres nécessaires, Bâle I a créé une ombrelle de prix qui a permis la désintermédiation massive des années 1990. Les banques ont transféré aux assureurs et aux fonds d'arbitrage une partie de leurs risques. Avec Bâle II, le prix du crédit bancaire se rapprochera des références de marché. Ceci, plus la valorisation défavorable des activités bancaires de marché par la Bourse, peut conduire à un retour du financement vers le bilan des banques. Bâle II créera aussi des opportunités nouvelles pour les banques dans l'arbitrage de leur portefeuille de risques, et les poussera à renforcer leurs équipes internes d'évaluation des risques.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+