Volatilité des marchés boursiers et comportement des épargnants français

Bruno Séjourné


Les récents épisodes de fluctuations boursières n'ont pas eu d'équivalent dans l'histoire économique de l'après-guerre. Au-delà de leur ampleur, ils sont intervenus en France dans un contexte de développement d'une épargne longue, accumulée de plus en plus dans l'optique de la retraite et autorisant, sous différentes formules, des investissements plus ou moins directs sur les marchés boursiers. Pour une part, cette accumulation d'actifs de long terme a concerné l'actionnariat individuel. Cette démocratisation progressive de l'actionnariat nous incite à revoir et à approfondir l'analyse des comportements en période d'intense volatilité. Nous proposons d'aborder ici une double problématique :
- quelle fut la réaction des épargnants individuels lors du récent épisode de volatilité ?
- et, par voie de conséquence, les ménages ont-ils contribué à renforcer cette volatilité ou au contraire à stabiliser les cours boursiers ?

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+