Unions monétaires, caisses d'émission et dollarisation : les fondements analytiques des systèmes de change « ultra-fixes »

Alain Raybaut
Dominique Torre
Richard Sandor


Cet article expose la logique, les conditions de validité et d'application des accords monétaires ultra-fixes. Les fondements analytiques des unions monétaires marqués par l'incidence des débats de la macroéconomie contemporaine sur l'évolution de l'approche en termes de zones monétaires optimales sont d'abord envisagés. L'homogénéisation de la zone monétaire peut s'appuyer sur l'accord qui constitue l'union alors que la logique classique envisageait une causalité inverse. Puis les caisses d'émission et les formes de dollarisation, au caractère moins coopératif et plus asymétrique, sont considérées. La dollarisation, système de régulation quasi-automatique par une monnaie d'ancrage extérieure, n'offre aucun moyen de contrôle par les autorités internes. Certaines marges de manœuvre subsistent avec le currency board. L'article s'intéresse en particulier aux débats relatifs à la nature des régulations qui le caractérisent.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+