Effet de discipline et effet de crédibilité de l'ancrage nominal

Romain Veyrune
Jean-Louis Combes


L'ancrage du taux de change nominal a souvent été utilisé comme instrument de désinflation. L'expérience historique montre que cette politique a connu des échecs en raison de son incohérence. La fixité nominale impose certaines contraintes pour être viable. Les unions de taux de change de type caisses d'émission et Zone franc garantissent la pérennité de l'ancrage. Elles maximisent ainsi l'effet de la fixité nominale en contraignant la politique monétaire. Les effets attendus de l'ancrage sur l'inflation sont : un effet de crédibilité provenant d'un ancrage durable ; un effet de discipline reposant sur les contraintes imposées à la politique monétaire pour la survie du régime. La procédure économétrique distingue les effets de discipline et les effets de crédibilité des unions de taux de change dans une équation explicative de l'inflation. Les principaux résultats sont la prédominance de l'effet de discipline pour les caisses d'émission et de l'effet de crédibilité pour la Zone franc.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+