Le système bancaire chinois : un risque systémique ?

Guy Longueville
Nhu-Nguyen Ngo
Mathieu Mucherie


Malgré le développement récent d'un marché domestique de capitaux, le secteur bancaire reste le pilier du système financier. Par sa capacité à collecter une épargne abondante et à soutenir l'économie via une expansion rapide du crédit, il a contribué à la forte croissance des 10 dernières années. Toutefois, il reste fragilisé par l'héritage d'une économie administrée où un fort interventionnisme de l'État a introduit des dysfonctionnements dans l'allocation des ressources financières et a contribué à dégrader la qualité de l'actif des banques. Les caractéristiques du cycle économique actuel exacerbent ces faiblesses structurelles, notamment si les secteurs en surcapacité largement financés par les banques d'État venaient à s'infléchir. Néanmoins, les autorités ont engagé une restructuration du système bancaire. Elles disposent de certaines marges de manœuvre pour faire face aux risques et défis financiers liés à un éventuel retournement du cycle économique et aux nécessaires réformes.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+