Les défis de la transition du système financier chinois

Denise Flouzat


Les autorités chinoises ont à faire face, en 2004, à deux défis essentiels, celui de la réforme financière et celui de la flexibilité de la politique monétaire. À cette fin, elles ont lancé début 2004 un projet ambitieux de réforme financière qui doit préparer à court terme l'ouverture du secteur financier à la concurrence étrangère, conformément aux accords de l'OMC. Au préalable, il leur faut assainir un secteur bancaire submergé par les créances douteuses en restructurant les grandes banques d'État et crédibiliser la place financière chinoise aux yeux des investisseurs étrangers et chinois. Dans le même temps, elles doivent se donner des instruments monétaires plus flexibles pour éviter d'avoir à arbitrer, comme au début de 2004, entre la réduction brutale de l'offre de crédit, réduction nécessitée par la surchauffe de l'économie (entraînant diminution de l'investissement et de la croissance) et le risque social croissant, nourri par l'augmentation du chômage.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+