Gestion d'actifs : les économies d'échelle existent, mais faut-il les rechercher à tout prix ?

Didier Négiar Directeur associé senior, McKinsey & Compagny ;
Directeur de projets, McKinsey & Compagny

Andrès Hoyos Gomez
Jean-Paul Redouin


Depuis 2003, les niveaux de performance de la gestion d'actifs nettement inférieurs à ceux connus dans les années 1980. Ainsi, l'opportunité de réaliser des économies d'échelle comme levier pour maîtriser les coûts devient une priorité. Est-il judicieux de consolider et de standardiser systématiquement les équipes et les infrastructures ? La croissance externe apporte-t-elle les synergies escomptées ?
Cet article analyse la structure de coûts sous différents angles et s'appuie sur une enquête annuelle conduite auprès des gestionnaires d'actifs européens. Il montre que la taille reste un facteur indéniable, mais insuffisant pour expliquer la situation de coûts d'une société de gestion - en particulier du fait de l'importance des « coûts de complexité » -, pour ensuite en déduire les arbitrages à opérer et les implications à tirer sur la stratégie, les opérations et l'organisation des sociétés de gestion.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+