Les mécanismes à la base de ce métier : la chaîne de valeur

Pascal Koenig


Sophistication des marchés financiers, affinement des gammes produits, aversion aux risques, besoin de transparence, stabilisation des marges ont contribué à métamorphoser l'industrie de la gestion collective. L'efficacité du dispositif de maîtrise des risques est devenue une source essentielle de valeur ajoutée et de différenciation. Après avoir rationalisé les gammes de produits, transformer les charges fixes en charges variables par externalisation d'un périmètre de plus en plus large des fonctions supports, les recherches d'efficience se concentrent désormais sur les stratégies d'investissement (comparaison des résultats et des coûts des équipes de gestion en interne au regard des performances et des prix du marché). L'existence encore, d'une multiplicité d'acteurs, nécessite, en complément d'une stratégie permanente d'avantage par les coûts, la mise en œuvre de politiques de différenciation tant sur la qualité globale de prestation que sur la signalisation (marque, normes…).

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+