La fin du cycle traditionnel en assurance et réassurance de dommages ?

Denis Kessler Académie des sciences morales et politiques ; président-directeur général, groupe Scor. Contact : dkessler@scor.com.


Les récents bouleversements semblent mettre aujourd'hui à mal les constructions théoriques issues de la pratique de l'assurance et de la réassurance d'hier qui ont permis de documenter le cycle de l'activité. Le cycle régulier d'hier et d'avant-hier est peut-être périmé. Il se transforme en un cycle davantage fragmenté, dans lequel le prix des différents risques évoluera de manière décorrélée, zones par zones, type de risques par type de risques ; des prix qui s'ajusteront de manière beaucoup plus rapide que par le passé ; un cycle dont l'amplitude sera plus faible que par le passé. Au niveau agrégé, l'ensemble de ces évolutions transformerait la régularité du cycle d'hier en une superposition et une coexistence d'équilibres instantanés stimulés par des discontinuités fréquentes et propres à la nature du risque ou de l'environnement spécifique de chacun des marchés sur lesquels ces risques s'échangent. C'est cette évolution que tente d'expliquer cet article.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+