Libéralisation financière, développement financier et crises bancaires : le rôle du capital social

Lobna Bousrih
Mohamed Trabelsi
Carlos Quenan


Ce papier teste la relation entre libéralisation financière, crises bancaires et capital social. Les tests sont réalisés en utilisant la méthode du Logit multivarié et les données de panel avec effets aléatoires. Il ressort que :
- Les crises bancaires sont susceptibles de se produire dans les pays qui ont libéralisé leurs systèmes financiers
- Le risque de fragilité du secteur bancaire est élevé dans les pays où l'environnement institutionnel est moins développé avec des niveaux de corruption et de bureaucratie élevées et un faible niveau de respect des contrats
- Enfin, le développement de l'infrastructure sociale avec des niveaux élevés de confiance et de coopération entre les individus peut limiter les effets nuisibles d'une libéralisation du secteur bancaire. Ce même niveau de confiance entre les individus semble également conditionner de manière significative l'effet du développement financier sur la croissance économique.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+