Ex post vs ex ante : le cas de l'économie du droit de la faillite

Bertrand Chopard *** LIRAES, Université Paris Descartes. Contact : bertrand.chopard@parisdescartes.fr.


Cet article offre une revue de la littérature en économie du droit de la faillite. Nous montrons comment l'économiste appréhende ce droit particulier et traite la question de son efficacité ex post et de son efficacité ex ante. Dans le premier cas, nous jugeons le droit de la faillite au vu du critère de la maximisation de la valeur de l'entreprise en difficulté. Dans le second cas, nous étudions comment l'économiste analyse les règles de droit par le prisme des effets qu'elles devraient normalement produire, notamment des incitations sur le comportement du débiteur et des créanciers. On aborde, en particulier, les problèmes liés à la dissimulation des difficultés financières, à l'effort des dirigeants déterminant le résultat de l'entreprise, à la prise de risque ou aux stratégies d'enracinement des dirigeants. Enfin, nous discutons également l'hypothèse selon laquelle la diversité des codes de la faillite nationaux serait liée aux différences entre les systèmes financiers des pays.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+