Une nouvelle organisation des marchés : les enjeux de la Directive MIF

Michel Prada ** Ancien président, COB (Commission des opérations de bourse) et AMF (Autorité des marchés financiers). Contact : michel.prada@finances.gouv.fr.


Si la Directive MIF constitue une étape majeure dans la restructuration de l'exécution des transactions dont les marchés réglementés ne sont plus que l'une des nombreuses modalités, la mise en œuvre d'un marché financier unique en Europe ne peut plus aujourd'hui faire l'économie d'une réflexion approfondie sur la partie post-marché, c'est-à-dire sur la compensation et le règlement-livraison où des gains d'efficience sont attendus par l'ensemble des participants de marché. La structuration de l'industrie du post-marché, le caractère de utility que peuvent revêtir certaines des entités opérant dans ce secteur et leur gouvernance sont parmi les nombreuses questions qui devront être débattues dans les prochains mois dans la perspective d'une consolidation de ces activités au niveau européen.
Cet article revient ainsi sur la nouvelle organisation des marchés financiers, ainsi que sur les enjeux, qu'implique la Directive MIF.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+