Titres obligataires : une tendance nouvelle à la centralisation des transactions sur les Bourses ?

Gianluca Garbi
Philippe Rakotovao
Brigitte Leroy-Viémon


Cet article étudie les différences entre actions et obligations qui ont amené les premières, mais non les secondes, à migrer précocement vers un modèle d'organisation boursier. Il est évident qu'une Bourse apporte de précieux avantages en ce qui concerne les frais de négociation et de règlement, l'affichage unifié des cours et la diffusion symétrique des informations. Cependant, la négociation de gré à gré convenait mieux à la négociation des obligations sur le marché secondaire en raison de leur caractère spécifique, jusqu'à ce que les nouveaux outils informatiques et les modèles économiques qui en ont résulté mettent les avantages de la Bourse à la portée du marché obligataire.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+