L'intégration des données prospectives dans la mesure du risque opérationnel

Valérie Belhassen


L'accord de Bâle II, dans ses exigences au regard de la mise en œuvre d'une Approche de mesure avancée (AMA) pour le risque opérationnel, impose l'utilisation de données prospectives. Il est également requis d'intégrer la mesure du risque dans les processus de gestion. Au-delà de la contrainte réglementaire, l'utilisation de données prospectives dans un dispositif de gestion du risque opérationnel, représente un complément utile aux données historiques dans la mesure où elles ne présentent pas les mêmes caractéristiques et peuvent être générées de manière plus complète.
Cet article présente la méthode utilisée par BNP Paribas pour intégrer les données prospectives dans la mesure du risque opérationnel et ses principales caractéristiques. Elle sera comparée aux exigences réglementaires de manière à démontrer son adéquation avec ces dernières.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+