Éléments essentiels pour une bonne gestion du risque opérationnel

Daniel Amadieu


En incluant les risques opérationnels dans l'ensemble des risques donnant lieu au calcul d'une exigence de capital réglementaire, la réforme Bâle II a placé sous les feux de la rampe les plus anciens risques connus, puisqu'ils ont toujours affecté toute activité et toute entreprise. L'étude des dispositifs proposés par les textes réglementaires offre ainsi l'opportunité de s'interroger sur l'efficacité des moyens déjà mis en œuvre par les établissements bancaires en la matière. Ceci permet bien souvent de rappeler que les risques opérationnels ont toujours été pris en compte par les établissements. En fait, Bâle II est l'occasion de mener une réflexion en profondeur, réflexion visant à systématiser et globaliser l'approche du risque opérationnel afin d'en tirer les conséquences en termes d'organisation de la filière « risques », d'outils de mesure et de suivi du risque, in fine d'approche risk/reward, comme pour les autres types de risques.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+