Comment assurer le dialogue entre assureurs et banquiers ?

Marie Bazetoux
Dominique Dechet
Lisa Chauvet


Le Comité de Bâle a admis « le principe de l'assurance comme technique d'atténuation des risques aux fins des exigences de fonds propres réglementaires ». Toutefois, il a déterminé des critères d'éligibilité difficilement conciliables avec la technique et les contraintes de l'assurance.
Cet article revient ainsi sur les objectifs et les conclusions de la Table ronde, ouverte en mars 2003, sur le thème de la « recherche des solutions de couverture pour les risques opérationnels » où banquiers et assureurs ont été amenés à ouvrir un dialogue. Le résultat le plus net de cet échange fut que, devant la problématique posée par Bâle, tous exprimaient à la fois des intérêts convergents et une vraie détermination d'aboutir à des solutions communes ; ils constataient aussi les nombreuses difficultés à surmonter pour y parvenir.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+