La coopération entre superviseurs bancaires nationaux

Danièle Nouy Secrétaire général, Autorité de contrôle prudentiel (ACP).


Un très haut degré de coopération entre superviseurs bancaires nationaux au sein de l'Union européenne est une nécessité incontestable. À bien des égards, le niveau de coopération qui sera atteint, notamment entre les superviseurs d'un même groupe bancaire opérant dans plusieurs États membres, sera un test clé de l'efficacité du système décentralisé de supervision que les autorités politiques ont décidé de conserver. Cette coopération peut aisément se confondre avec la convergence des pratiques de supervision qui est la seule façon de créer un environnement réellement concurrentiel. La convergence n'est cependant que la mise en œuvre pratique du cadre juridique de la supervision bancaire déterminé par les institutions européennes ; la coopération requiert un degré supplémentaire de volonté de travailler ensemble et de partager une culture véritablement commune dans le contexte du marché financier européen unique.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+