L'intégration du marché des services financiers : le point de vue des consommateurs

Jim Murray


Les marchés des services financiers se caractérisent trop souvent pour les consommateurs par l'opacité des offres, l'immobilité forcée. Ces problèmes ont un impact sur le niveau de concurrence et sur la manière dont la réglementation doit être envisagée. L'efficacité législative doit être l'objectif primordial.
Un niveau élevé stimule la confiance des consommateurs. La reconnaissance mutuelle couplée avec l'harmonisation maximale ne constitue pas une option viable.
Le choix de l'instrument réglementaire doit se faire de manière juste et équilibrée et ne pas mettre l'accent de manière excessive sur l'autorégulation.
Des mesures contraignantes pour résoudre le problème de la « captivité » des consommateurs, l'harmonisation des « interfaces » des produits, la fourniture de « meilleurs conseils possibles », l'accès au recours, la question du compte bancaire de base devraient être à l'ordre du jour.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+