Union monétaire et Banque centrale

Michel Aglietta Professeur émérite d'économie, Université Paris Nanterre ; conseiller scientifique, CEPII et France Stratégie. Contact : michel.aglietta@cepii.fr.


Le présent article justifie la nécessité de la monnaie unique, seule à même d'obtenir la pleine efficacité redistributive du marché commun : il souligne la transformation des contraintes extérieures apportée par une union monétaire et les dangers d'une libéralisation financière sans union monétaire (au niveau de l'instabilité et de la perte d'efficacité du SME). Il réfléchit ensuite à la manière dont pourrait être créée une banque centrale européenne en faisant la différence entre la monnaie unique et la monnaie commune.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+