Délocalisations et externalisations gagnent la finance européenne

Georges Pujals Professeur associé, INSEEC Business School ; chargé d’études, Bureau van Dijk.


Le sujet des délocalisations s'est une nouvelle fois imposé dans le débat politique récent. Par ailleurs, il apparaît que les termes « délocalisation » et « externalisation » sont souvent utilisés, à tort, de façon interchangeable. Après avoir initialement touché les activités industrielles, ces phénomènes prennent aujourd'hui une dimension nouvelle au fur et à mesure qu'ils affectent des activités à plus forte valeur ajoutée. En raison du manque de données sur l'ampleur des phénomènes étudiés, nous utiliserons les résultats d'enquêtes réalisées par les cabinets de conseil auprès des dirigeants d'entreprises. Bien que conscient des limites de cet exercice, le présent article nous permet d'établir un panorama détaillé de ces deux processus à travers l'étude spécifique de l'industrie des services financiers. En effet, elle a été l'une des plus dynamiques au cours de la période récente.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+