Les capitales financières : la place de Francfort et ses perspectives

Hans-Helmut Kotz
Reinhard H. Schmidt


L'introduction d'une monnaie unique et l'harmonisation de la réglementation en Europe ont considérablement réduit les distances, dans tous les sens du terme. Avec la réduction des coûts que cela entraîne, des forces centripètes ont été mises en branle et devraient pousser à la concentration des activités financières. Dans un cadre national, en général, cela a entraîné l'apparition d'un centre financier unique. En conséquence, l'européanisation des questions financières et monétaires pouvait laisser prévoir la relégation de certains centres financiers européens comme Francfort ou Paris à un statut de troisième rang. L'histoire financière de Francfort est, à cet égard, particulièrement intéressante dans la mesure où cette place a perdu (dans les années 1870) et regagné (surtout dans les années 1980) sa prééminence dans le cadre de l'Allemagne. Dans la mesure où l'Europe reste caractérisée par l'existence de poches locales d'investissements sensibles à l'information et par une demande de diversité, le raisonnement par analogie nationale n'a probablement plus cours. Il y a donc place en Europe pour un certain nombre de centres financiers de dimension internationale, y compris Francfort.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+