Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

La lente mutation des banques allemandes

Céline Choulet * Économiste, équipe d'économie bancaire, BNP Paribas. Contact : celine.choulet@bnpparibas.com.


Sévèrement pénalisées par la chute des marchés boursiers et la hausse des risques domestiques et internationaux en 2002-2003, les banques allemandes ont renoué avec des résultats nets positifs en 2004-2005 grâce à leurs efforts de maîtrise des coûts et d'allégement de la charge du risque. Si elles ont bénéficié en 2006 et au premier semestre 2007 de l'embellie conjoncturelle et boursière, force est de constater que leurs performances restent inférieures à celles de leurs consœurs européennes. Le secteur bancaire allemand demeure confronté à des déficiences structurelles telles que la faiblesse des revenus d'exploitation et le morcellement des parts de marché qui, exacerbées par l'atonie du cycle de crédit et la concurrence étrangère, pèsent sur ses perspectives de croissance. Les turbulences financières de l'été 2007 pourraient stimuler la recomposition du paysage bancaire allemand.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+