Soutien public au capital-risque et au capital-développement : le rôle de CDC Entreprises

Pascal Lagarde


Les entreprises de croissance, qu'elles soient technologiques ou non, sont essentielles pour
notre économie. Elles ont besoin d'investissements en fonds propres pour financer leur
croissance. Longtemps parent pauvre de la finance française, le capital-investissement a
beaucoup cru depuis quelques années, grâce notamment à la mise en place d'un cadre
juridique et fiscal adapté. Certains segments restent cependant peu couverts : le capitalrisque,
le développement et les petites transmissions. C'est sur ces axes qu'intervient la
Caisse des dépôts, via sa filiale CDC Entreprises, en tant qu'investisseur avisé, mais
sachant donner du temps et prenant des positions plus risquées que les acteurs privés. Cette
initiative a débuté en 1994 à la CDC, au travers d'un programme d'intérêt général « PME
et innovation ». Fin 2006, les pouvoirs publics ont lancé le dispositif France Investissement
qui complétait et amplifiait notablement l'ancien programme de la CDC, en introduisant
des partenaires privés, en ajoutant certains segments et en accroissant très notablement les
masses financières en jeu.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+