Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Mythes et réalités de la « zone dollar »

Virginie Coudert Banque de France ; université Paris Ouest Nanterre La Défense ; Centre d’études prospectives et d’informations internationales (Cepii). Contact : virginie.coudert@banque-france.fr


La « zone dollar » peut se définir comme l'ensemble des pays dont les monnaies sont accrochées au dollar ; au sens large, elle recouvre un très grand nombre de pays émergents, en Asie, en Amérique Latine, au Moyen-Orient, qui cherchent à stabiliser leur taux de change de facto contre dollar. Le système monétaire international repose donc encore largement sur le billet vert, comme le système antérieur de Bretton Woods. Une différence majeure est sa plus grande souplesse, puisque les régimes de change adoptés par chaque pays sont décidés au niveau des États et évoluent régulièrement selon les fluctuations du dollar et les pressions des marchés. Pourtant, une similarité regrettable avec Bretton Woods demeure, la « zone dollar » conduit les banques centrales à intervenir sur le marché des changes et à placer leurs réserves en dollars, ce qui facilite le financement du déficit américain et pousse les États-Unis à l'endettement.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+