Action du prêteur en dernier ressort : qu'avons-nous appris lors de cette crise ?

Esther Jeffers * CRIISEA (Centre de recherche sur les institutions, l'industrie et les systèmes économiques d'Amiens), Université de Picardie Jules Verne. Contact : esther.jeffers@u-picardie.fr.


L'ampleur et le rythme des interventions pour prévenir la faillite d'institutions financières dans la crise actuelle sont sans précédent dans l'histoire. Au coeur de ces actions se retrouve la notion du prêteur en dernier ressort (PDR), concept fort ancien dans la théorie économique classique. Face à la menace imminente d'un effondrement systémique, les autorités sont intervenues de façon massive et parfois précipitée. On peut se demander dans quelle mesure ces interventions respectaient les principes dictés par la théorie et, au contraire, dans quelle mesure elles s'en sont écartées. L'objet de cet article est donc de rappeler la doctrine du PDR et son évolution, d'examiner la crise actuelle du point de vue du PDR, de faire le point sur la gestion de cette crise par le PDR et d'en tirer les leçons provisoires.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+