Les économies émergentes dans un monde interdépendant : le cas de l'Amérique latine

Manuel Balmaseda
Elena Nieto


Jusqu'au tournant du siècle, désigner un pays comme une « économie émergente » avait une connotation négative : incertitudes, risques, piètres décisions politiques et économiques, etc. Au cours de la dernière décennie, certains pays ont réussi à modifier considérablement cette perception, avec l'avancement de l'intégration mondiale. Au début de la crise actuelle, les pays émergents ont été décrits comme les moteurs de la croissance mondiale. À mesure que la crise s'étendait, il est apparu que les économies émergentes ne pouvaient plus se tenir à l'écart d'un environnement économique et financier mondial qui se détériorait rapidement. Pourtant, ces économies ont tenu relativement bien au beau milieu de la crise. Les raisons de cette résilience peuvent être trouvées dans les décisions de politique économique prises pendant les années du boom qui ont amélioré les fondamentaux de ces pays, ce qui leur a permis de mieux résister aux vents contraires. Il reste encore beaucoup à faire, notamment dans l'amélioration du capital humain, des structures de régulation et des investissements d'infrastructures, mais les tendances qui s'affirment dans les économies émergentes sont très prometteuses.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+