Les défis de la création d'un fonds souverain en Algérie

Abderrahmane Hadj-Nacer


Si elle avait disposé d'un fonds souverain, judicieusement investi dans des entreprises internationales, l'Algérie aurait pu avoir accès aux capacités techniques et managériales, aux systèmes, technologies et savoirs nécessaires à son développement, tout en offrant d'énormes opportunités pour le développement externe des entreprises étrangères acceptant ce partenariat.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+