Le rôle des fonds souverains

Pierre-Ignace Bernard
Jean-Christophe Mieszala * Directeur associé senior, McKinsey & Company. Contact : jean-christophe_mieszala@mckinsey.com.Cet article ne représente que les vues de l'auteur et ne saurait engager la société dans laquelle il travaille.


Le rôle des fonds souverains, objet d'un intense débat dans la communauté financière internationale et au-delà, suscite des avis clivés. Il génère notamment des préoccupations quant à d'éventuels risques de distorsion involontaire des marchés et d'accroissement de leur volatilité, d'influence ou de déstabilisation géopolitique, de mainmise potentielle sur des actifs stratégiques, ou encore d'entrave à la concurrence. Si l'on recentre le débat sur les enjeux directement liés à l'activité des fonds souverains, ces risques apparaissent relativement circonscrits. En revanche, il existe des enjeux réels, qui sont de trois ordres : la gouvernance, la transparence et les processus d'investissement. Cet article suggère un ensemble de recommandations souples pour améliorer ces trois axes et concilier au mieux les intérêts de toutes les parties.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+