Le court-termisme institutionnalisé : les effets de la gestion de portefeuille déléguée

Sabine Montagne


La gouvernance des investisseurs ne leur permet pas de développer des investissements de long terme. En déléguant la gestion de leur investissement à des firmes de gestion d'actifs et en externalisant l'évaluation vers des intermédiaires (consultants et agences de notation), ils ont contribué à la création de marchés de prestataires dominés par une logique de rendement à court terme. L'impératif de comparabilité des performances et la concurrence sur ces marchés ont, en effet, favorisé une évaluation des prestataires au moyen d'indicateurs synthétiques. Ces derniers représentent l'activité économique de manière abstraite et font obstacle à des représentations alternatives et spécifiques aux investisseurs de long terme. Parce que ces différentes pratiques ont été institutionnalisées en normes légitimes, il est aujourd'hui difficile d'en faire advenir de nouvelles.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+