Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Les origines éthiques de la crise financière

Jean-Pierre Pinatton Président du Conseil de surveillance, Oddo et Cie
Frédéric Bompaire Membre de l’Église réformée de l’Annonciation.


Frédéric Bompaire et Jean-Pierre Pinatton, représentant une communauté protestante (Église réformée de France), analysent les raisons des dérives qui ont conduit à la crise aux États-Unis, pays pourtant profondément religieux.

Frédéric Bompaire et Jean-Pierre Pinatton, représentant une communauté protestante (Église réformée de France), analysent les raisons des dérives qui ont conduit à la crise aux États-Unis, pays pourtant profondément religieux. La déréglementation et les innovations, telle la titrisation, ont contribué à la déresponsabilisation collective, coupant le lien entre prêteur et débiteur. L'accumulation est devenue un but en soi, ce qu'un protestant ne peut que réprouver. Le protestant n'a aucune propension à condamner la finance en soi. L'acceptation de l'enrichissement a joué un rôle dans la réussite économique des pays protestants et le sentiment de la responsabilité directe devant Dieu aide le croyant à la gestion des confl its d'intérêts fréquents dans la finance. Si la crise a démarré aux États-Unis, haut lieu du protestantisme, celui-ci recouvrait des traits très variés et son infl uence était en recul, avec l'émergence de la finance de marché. L'acceptation des sanctions et la confiance dans le pardon des offenses, l'un des traits du protestantisme, faciliteront cependant la reconstruction.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+