REF 124 décembre 2016
Les systèmes financiers d'Amérique latine
352 pages à partir de
24 €

Si les deux décennies précédentes ont vu la situation économique s’améliorer en Amérique latine, la conjecture actuelle est morose. Ce numéro analyse le processus de mutation en cours, en propose des explications et des conséquences, identifie les points communs entre les pays et met en relief certaines spécificités nationales.

En savoir plus...

REF 123 octobre 2016
La recomposition des systèmes financiers
356 pages à partir de
24 €

Après un entretien avec François Villeroy de Galhau, ce numéro évoque la capacité du système financier à canaliser l’épargne vers les investissements, puis l’évolution du système financier international suite à la crise des années 2000 avant de se pencher sur l’équilibre à trouver entre intermédiation et marchés et sur les limites d’une extension des financements de marchés. Une autre solution pourrait venir de nouvelles formes d’intermédiation, objets d’étude de la dernière partie.

En savoir plus...

REF 122 juin 2016
Démographie et finance
310 pages à partir de
24 €

Les évolutions démographiques influencent les grands équilibres économiques et financiers, nationaux et internationaux. Il était donc important pour la Revue d’économie financière de consacrer un numéro à la recherche sur le thème peu traité des interactions entre démographie et finance. Grandes forces démographiques à l’œuvre, enjeux principaux pour les pays développés et en développement, lien avec les inégalités, situation des migrants, tels sont les axes développés dans la revue.

En savoir plus...

RM 2015-2016 avril 2016
Progrès et Tensions
318 pages à partir de
24 €

Le Rapport moral sur l’argent dans le monde 2015-2016 traite de l’émergence de nouveaux modèles et de nouveaux comportements : ubérisation et, plus généralement économie du partage sont en train de modifier le cadre de nombreuses activités ; la responsabilité écologique est intégrée dans grand nombre de démarches. Les initiatives se développent et sont de nature à transformer les modèles d’entreprises : FINTECH, économie sociale et solidaire ; les critères de l’investissement responsable et la prise en compte de son impact social se généralisent chez de nombreux acteurs tant en France qu’à l’étranger.

 

Ces évolutions porteuses de progrès interviennent paradoxalement dans un contexte plus noir : celui du terrorisme dont l’existence constitue en soi une donnée économique du fait des diverses formes de son financement, par son impact,  ainsi qu’en  raison des impératifs de la prévention.

En savoir plus...

REF 121 mars 2016
Les défis d’une économie à taux zéro
344 pages à partir de
24 €

Les banques centrales ont adopté des politiques monétaires non conventionnelles comprenant notamment la baisse des taux directeurs jusqu'à zéro, ce numéro s’interroge sur les défis créés par cette nouvelle situation économique, d’abord par une analyse de la situation (causes financières et causes réelles sous-jacentes des déséquilibres), puis en s'interrogeant sur l'intermédiation financière dans ce contexte avant de s’intéresser à la mondialisation du phénomène.

En savoir plus...

REF 120 décembre 2015
Innovation, technologie et finance
272 pages à partir de
24 €

Ce numéro porte pour l’essentiel sur la révolution numérique qui bouleverse en profondeur les secteurs de la banque et de la finance en transformant la relation-client, la tarification, les moyens de paiements, les transactions sur les marchés, en permettant à de nouveaux acteurs d'apparaître et de concurrencer les établissements financiers. Ces changements nécessitent de repenser la régulation et la sécurité des transactions.

En savoir plus...

Chronique d'histoire financière décembre 2016
L'ouverture financière dans l'histoire : une approche d'économie politique

Revue d'économie financière 124

Tandis que l'économie mondiale poursuit sa reprise à la suite de l'une des plus importantes crises financières de l'histoire, nombreux sont ceux qui voient les germes de la crise dans la nouvelle vague de mondialisation et de libéralisation financière qui déferle depuis les années 1980, soulevant ainsi la question de la durabilité future de la libre circulation des capitaux. Cet article illustre les avantages et les inconvénients ainsi que les défis que présente la mobilité des capitaux, en s'appuyant sur l'expérience de la précédente vague de mondialisation financière – qui a eu lieu au cours des décennies ayant précédé la Première Guerre mondiale – et de son effondrement durant l'entre-deux-guerres. Bien que cet épisode soit maintenant ancien, il nous fournit un cadre d'économie politique permettant de comprendre

Lire la suite...

Recension octobre 2016
Architecture des systèmes financiers et performances macroéconomiques

Revue d'économie financière 123

La crise de 2007, d'abord financière, puis économique et sociale, a mis au jour les criantes déficiences des systèmes financiers, pris dans leur ensemble, à financer des modèles de croissance équilibrés. Ce constat sans appel a constitué une invitation à des évolutions profondes des systèmes financiers. Ces évolutions doivent permettre à l'avenir d'assurer une meilleure allocation du capital et en favoriser l'orientation vers de nouveaux emplois pour ainsi accompagner l'émergence d'un nouveau modèle de croissance, à la fois plus productif et plus durable. La recherche en économie financière n'est pas restée indifférente face au défi que constitue la définition de nouveaux systèmes financiers. C'est ainsi qu'après avoir réfléchi aux réformes du cadre de régulation prudentielle, de nombre

Lire la suite...

Chronique d'histoire financière octobre 2016
Quels enseignements de la panique de 1907 pour l'analyse de la crise de 2008 ?

Revue d'économie financière 123

Les comparaisons historiques ont beaucoup à nous apprendre sur la crise financière de 2008. L'étude de la panique bancaire américaine de 1907 présente notamment quelques similitudes surprenantes avec la crise récente sur le plan de la chronologie des événements, des structures financières et des marchés. Les deux crises ont engendré une série similaire de faillites et de sauvetages bancaires. Dans les deux cas, seules certaines institutions étaient au début couvertes par les structures de prêt en dernier ressort, la Chambre de compensation de New York (New York Clearing House – NYCH) en 1907 et la Federal Reserve (Fed) en 2008. En 1907, les sociétés fiduciaires (trust companies) n'étaient pas membres de la NYCH, tandis qu'en 2008, les banques d'investissement ne pouvaient pas initialement prétendre au soutien de la Fed. De la même façon,

Lire la suite...

Recension juin 2016
Démographie et finance : attitude face au risque, anticipations et mécanismes de transmission

Revue d'économie financière 122

La théorie économique prédit que les décisions d'investissement des individus ou des ménages dépendent à la fois de leurs préférences par rapport au risque et de leurs croyances quant aux rendements des actifs financiers. Des travaux ont montré que ces variables ne sont pas distribuées de manière aléatoire dans la population, mais sont liées à des facteurs objectifs tels le genre ou l'âge, ce qui permet d'expliquer certaines différences de comportements, notamment financiers. Si ces mesures objectives prédisent l'attitude vis-à-vis du risque, il n'en reste pas moins que celle-ci peut être la conséquence de mécanismes de transmission, ou d'influence, intergénérationnels ou sociaux. Par exemple, on peut se poser la question de savoir si le fait que les femmes sont en moyenne plus averses au risque que les hommes est d'

Lire la suite...

Chronique d'histoire financière juin 2016
Le premier business model de la Banque de France en 1800

Revue d'économie financière 122

Les banques d'émission : effet de levier et innovation financière À la fin du XVIIIe siècle, les banques d'émission existaient depuis plus d'un siècle. Dupont de Nemours avait clairement décrit leur business model (Dupont de Nemours, 1806) dans un prospectus imaginaire où il rappelait tous les avantages d'une banque d'émission pour un actionnaire potentiel. Être actionnaire de la Banque de France permettait de diviser les risques de contrepartie et de bénéficier d'une réelle expertise en déléguant à des banquiers aguerris l'examen de la « solvabilité des demandeurs d'escompte ». La bonne gouvernance était assurée par des censeurs chargés de surveiller spécifiquement l'application des « règles de prudence ». En outre, il soulignait l'innovation financière que constituai

Lire la suite...

Chronique d'histoire financière mars 2016
La politique monétaire française des Trente Glorieuses

Revue d'économie financière 121

Même si les historiens économiques discutent encore de la pertinence du terme de « Trente Glorieuses » pour désigner la période 1945-1973, dont l’homogénéité apparaît en réalité assez floue, celle-ci demeure associée dans l’imaginaire collectif à un âge d’or. Du point de vue des acteurs et des commentateurs des politiques économiques, l'image est souvent plus contrastée puisque ces trente années sont parfois synonymes de l’émergence de politiques ayant conduit à la stagflation des années 1970 et contre lesquelles se sont construites par la suite nombre de réformes économiques. La vision des politiques des banques centrales pendant cette période souffre de la même ambivalence : d’un côté, elles suscitent la nostalgie dans le contexte actuel d’instabilité

Lire la suite...

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+